Additifs alimentaires: code, rôle et risques pour la santé

Les additifs sont tous clairement visibles sur les étiquettes des produits alimentaires  que nous achetons. Mais à quoi servent-ils? Quels sont les risques potentiels pour la santé? Un petit éclaircissement s’impose.

Le terme « additif » désigne toute substance qui n’est pas un constituant normal des aliments, ajoutée intentionnellement au cours de leur  fabrication pour en améliorer ses qualités technologiques, organoleptiques ou nutritionnelles. Leur emploi est limité à la concentration maximale de 1% (sauf cas particuliers).

Le terme « auxilliaire de fabrication » sert à désigner des additifs qui n’ont qu’un effet passager au cours du processus de fabrication, et qui ne subsistent pas dans l’aliment,  sauf à l’état de traces.

La législation prévoit que le consommateur soit averti de la présence d’additifs dans l’aliment : chaque substance est répertoriée sous un N° de code :  E , suivie du numéro de la catégorie, suivie de 2 ou 3 autres chiffres, ainsi E 110 désigne un colorant, E 210 un conservateur, E 310 un antioxydant …..

La DJA (ou Dose Journalière Acceptable) est déterminée à partir d’expérimentation animale et correspond à la dose sans effet sur l’animal de laboratoire divisée par 100 (ex : Si un additif n’a aucun effet sur l’animal à la dose de 1g/kg de poids, on admettra une DJA de 10 mg/kg de poids pour l’homme)

Certains additifs sont répertoriés comme pouvant induire des réactions allergisantes, irritantes ou carcinogènes

Malgré les recommandations du « codex alimentaire », beaucoup d’additifs sont autorisés sans données toxicologiques ou sans recul suffisant pour apprécier les risques générés par leur consommation régulière. De nombreuses études sont en cours, concernant trois risques majeurs : réactions allergiques, potentialités cancérigènes, effets métaboliques (troubles digestifs, décalcification,  hyperlipidémie , calculs rénaux….)

 

NOMCODERôleOn le trouve dans  …Risques et effets indésirables
Tartrazine

Jaune orangé S

Amarante Erythrosine

E 102

E 110

E123

E 127

Colorant jaune

Colorant orange

Colorant rouge

Colorant rouge

Yaourts, sirops, glaces, crèmes , liqueurs, bonbonsRisques  d’allergies (sensibilité croisée avec l’aspirine)
Amarante

Bleu patenté V

Vert acidebrillant

E 123

E 131

E 142

Colorant rouge

Colorant bleu

Colorant vert

Caviar et succédanés

Sucreries, décors de pâtisserie, fruits confits, Sirops

Potentialités cancérigènes
Acide benzoïque et dérivés De E 210 à

E 219

ConservateursCaviar, crevettes

Boissons sans alcool

Allergies

Potentialités cancérigènes

Anhydride sulfureux

Et tous les dérivés sulfites et bisulfites

De E 220 à

E 227

ConservateursVins, bières, cidres

Confitures

Fruits secs Caramel

Moutarde, Mayonnaise

Irritants du tube digestif

Inactivation de  la vitamine B1

Allergisants

Diphényle et dérivésDe E 230 à E 233ConservateursTraitement de surface des agrumes et bananesRéactions allergiques de la peau et des muqueuses

Provoquent des affections hépatiques et rénales en expérimentation chez les animaux

Nisine E 234ConservateursFromages fondusRéactions allergiques (antibiotique)
Nitrites et nitratesDe E 249 à E 252ConservateursCharcuteries

Viandes salées ou en conserves

Entravent la fixation de l’oxygène par l’hémoglobine

Formation de nitrosamines cancérigènes

Acide lactique

(de synthèse)

E270AcidifiantSodas, confiseries

Laitages fromages

Potentialité de toxicité chez le jeune enfant
Phosphates et polyphosphatesE 450Epaississants stabilisantsCharcuterie

Jambon

Fromages fondus

Bloqueraient l’action des enzymes digestives

Pourraient induire une décalcification chez les enfants

Sels ou esters d’acides gras alimentairesDe E 470 à E 480EmulsifiantsBiscuits, pâtisseries

Chocolats

Sauces et condiments

Matières grasses

Pourraient bloquer l’action de certaines enzymes digestives et entraîner des perturbations intestinales
Acides et dérivés du maltol

Glutamate

De E 620 à E 637Renforçateurs de

Goût

Plats préparés

Sauces,

Boissons

Effets secondaires sur le métabolisme et la croissance

Neurotoxicité, maux de tête, malaises

 

Pour en savoir plus cliquez sur voir l’article original-dessous: