Activité physique: le médicament universel?

Avec l’arrivée des beaux jours, les activités physiques vont pouvoir reprendre car pour beaucoup, les mois d’hiver sont synonymes d’activité physique réduite et de repos au chaud à la maison, ce qui est une erreur. L’exercice régulier représente un des paramètres les plus importants pour la prévention des maladies cardiovasculaires, neuro-dégénératives, du diabète et de plusieurs cancers et bien sûr, il favorise l’amélioration de l’activité sexuelle. 

L’impact positif de l’exercice sur le cœur est dû à une série d’adaptations physiologiques et métaboliques au point de vue pulmonaire, musculaire et cardio- vasculaire qui, globalement, améliorent la consommation d’oxygène et la production d’énergie. Combiné avec une baisse de tension artérielle, une amélioration du profil des lipides sanguins ainsi qu’à une meilleure élasticité des vaisseaux, l’exercice est vraiment un médicament tout-en-un, qui cible plusieurs processus indispensables au maintien de la santé du cœur.

Une liste impressionnante des bienfaits de l’activité physique sur la santé

Si l’exercice n’avait que ces effets positifs, ce serait déjà formidable : mais il y a beaucoup plus. En fait, lorsque l’on examine les dernières découvertes de la recherche, la liste des bienfaits associés à l’exercice ne cesse de s’allonger :

– Diminution du sucre sanguin et prévention du diabète;

– Augmentation de la masse osseuse et prévention de l’ostéoporose;

– Augmentation du métabolisme du cerveau et prévention des maladies neuro-dégénératives;

– Réduction de l’incidence de plusieurs types de cancers et augmentation de la survie à la suite des traitements;

– Diminution du stress, amélioration du sommeil et maintien de la fonction immunitaire;

– Amélioration de la confiance en soi et de la résilience;

– Amélioration des performances sexuelles.

Globalement, les données actuellement disponibles indiquent qu’une activité physique régulière, même légère (par exemple, 30 minutes de marche rapide chaque jour), réduit de moitié le risque de mort prématurée, tout en augmentant considérablement la qualité de vie. N’hésitez pas à consommer en abondance, selon votre physiologie, ce  « médicament universel ».