Maladie

8 conseils diététiques pour prévenir ou à gérer les problèmes de santé des reins

Voici ce que vous devez savoir pour suivre un régime alimentaire favorable aux reins, même sans insuffisance ou maladie rénale.

Il est estimé qu’un adulte sur sept souffre d’une maladie rénale chronique (MRC), mais la plupart d’entre eux ne savent pas qu’ils en sont atteints avant que la maladie ne soit déjà avancée. Étant donné que l’insuffisance rénale à un stade avancé peut provoquer une accumulation de déchets dans l’organisme et entraîner un certain nombre d’autres problèmes de santé, notamment la goutte, les maladies osseuses et les maladies cardiaques, il est bon de protéger la santé de vos reins, même si vous n’avez pas reçu de diagnostic d’insuffisance rénale chronique (IRC).

Votre régime alimentaire est l’un des principaux moyens de préserver la santé de vos reins. Voici ce que vous devez savoir sur l’alimentation pour favoriser la santé des reins.

Comment l’alimentation peut influer sur la santé des reins

Les reins sont remplis de minuscules vaisseaux sanguins qui aident à filtrer les déchets et le surplus d’eau de votre sang et à les éliminer de votre corps. Si vous souffrez d’une insuffisance rénale, vos reins ne peuvent pas filtrer le sang aussi bien qu’ils le devraient, ce qui entraîne une accumulation de déchets dans votre organisme. Le diabète et l’hypertension (pression artérielle élevée) sont les deux principales causes d’insuffisance rénale. Les taux élevés de sucre dans le sang en cas de diabète non contrôlé et d’hypertension artérielle peuvent endommager les vaisseaux sanguins des reins, les empêchant de faire leur travail correctement
Une alimentation saine peut vous aider à prévenir ou à prendre en charge des affections telles que le diabète et l’hypertension, en partie en vous aidant à maintenir un poids santé, explique Mme Maruschak. En retour, cela favorise la santé de vos reins. Dans le cadre d’un régime alimentaire favorable aux reins, il se peut que vous deviez limiter certains aliments pour éviter d’aggraver les lésions rénales.

Conseils diététiques pour la santé des reins

Un régime respectueux des reins doit limiter le sodium, le cholestérol et les graisses et privilégier les fruits, les légumes, les céréales complètes, les produits laitiers à faible teneur en matières grasses et les viandes maigres (fruits de mer, volaille, œufs, légumineuses, noix, graines et produits de soja). Les personnes qui ont déjà reçu un diagnostic d’IRC peuvent également devoir limiter certains autres nutriments, ajoute-t-elle.

Voici quelques façons de modifier votre régime alimentaire pour préserver la santé de vos reins.

1. Portionnez votre assiette

Remplissez environ la moitié de votre assiette avec des légumes et des fruits, un quart avec des protéines maigres et un quart avec des céréales complètes.

2. Limitez votre consommation de sel

Le sodium se faufile dans toutes sortes d’endroits que vous n’imaginez pas, notamment dans les aliments emballés comme les soupes et les pains. Limiter votre consommation de sodium aide à contrôler votre tension artérielle. Visez 2 300 mg par jour, cela correspond à environ une cuillère à café de sel de table.

Si vous risquez de souffrir d’hypertension ou si vous en souffrez déjà, suivrez un régime pauvre en sodium, en particulier le plan alimentaire DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension).

3. Faites attention aux protéines

Lorsque vous mangez des protéines, votre corps produit des déchets qui sont filtrés par vos reins. Si les protéines sont un élément important d’un régime alimentaire sain, en manger plus que nécessaire peut faire travailler davantage vos reins. Bien que les effets d’un régime riche en protéines sur la santé globale des reins doivent être étudiés plus avant, votre médecin vous recommandera probablement un régime moins riche en protéines si vous souffrez déjà d’une IRC. Un excès de protéines peut entraîner une accumulation de déchets dans le sang, et vos reins risquent de ne pas pouvoir les éliminer.

Les personnes atteintes d’IRC, quel que soit leur stade, qui ne sont pas sous dialyse, doivent limiter leur consommation de protéines à 0,6 à 0,8 gramme par kilogramme de poids corporel afin de réduire la progression de la maladie rénale. Par exemple, une personne pesant 68 kg a besoin de 40 à 54 grammes de protéines par jour.
Que vous ayez reçu ou non un diagnostic d’IRC, il peut être utile d’opter pour des sources de protéines plus saines et de surveiller vos portions. Les bonnes sources de protéines sont les suivantes :

– Viande maigre, poisson ou volaille sans peau
– Œufs
– Haricots, pois chiches, lentilles, pois (une portion correspond à ½ tasse)
– Noix (une portion équivaut à ¼ de tasse).

4. Privilégiez les glucides complexes aux glucides simples

Les glucides sont la principale source d’énergie de votre corps, et ceux qui se trouvent naturellement dans les aliments frais sont remplis de fibres pour soutenir la santé du cœur et des intestins et maintenir votre glycémie stable. Cependant, les glucides simples, comme les sucres ajoutés dans les desserts, les boissons sucrées et de nombreux aliments emballés, peuvent faire grimper la glycémie et augmenter le risque d’obésité, de diabète de type 2 et de maladie cardiaque.

Dans le cadre d’un régime alimentaire sain, vous devriez limiter les sucreries et les aliments contenant des sucres ajoutés (vérifiez l’étiquette on en trouve dans des endroits surprenants, comme les yaourts aux fruits). Les céréales complètes, les fruits, les légumes, les haricots et les lentilles constituent des choix de glucides plus sains.

5. Limitez les graisses saturées et évitez les gras trans

Les régimes riches en graisses saturées et en graisses trans augmentent le risque de maladie cardiaque et ce qui est mauvais pour votre cœur est mauvais pour vos reins. La santé du cœur et celle des reins sont liées, car le cœur pompe constamment le sang dans tout le corps et les reins filtrent continuellement le sang afin d’éliminer les déchets et l’excès de liquide de l’organisme.

LimiteZ les graisses saturées à moins de 10 % du total des calories quotidiennes. Les principales sources sont les viandes, les produits laitiers gras, le beurre, l’huile de noix de coco. Et essayez d’éviter les acides gras trans, que l’on trouve dans les produits de boulangerie et les aliments frits. Faites plutôt le plein de graisses insaturées, bonnes pour le cœur, que l’on trouve dans les poissons gras, les avocats, les olives, les noix et de nombreux types d’huiles végétales.

6. Surveillez votre consommation d’alcool

L’alcool nuit à vos reins de plusieurs façons. C’est un déchet que vos reins doivent filtrer de votre sang et il rend vos reins moins efficaces. Il est déshydratant, ce qui peut affecter la capacité des reins à réguler les niveaux d’eau de votre corps. Il peut affecter la fonction hépatique, ce qui, à son tour, peut avoir un impact sur le flux sanguin vers les reins et entraîner une IRC à terme. Et une consommation élevée d’alcool a été associée à un risque accru d’hypertension artérielle, qui peut entraîner une maladie rénale.

7. Demandez à votre médecin si vous devez limiter votre consommation de phosphore et de potassium.

Le phosphore et le potassium sont des minéraux dont votre corps a besoin pour certains processus. Le phosphore contribue à la formation d’os solides, tandis que le potassium aide à réguler le rythme cardiaque et à assurer le bon fonctionnement des muscles. Cependant, si vous êtes atteint d’IRC, ces minéraux peuvent s’accumuler dans votre sang et causer des problèmes dans tout votre organisme. Des niveaux élevés de phosphore peuvent extraire le calcium de vos os, ce qui les fragilise et les rend plus susceptibles de se briser, et peut provoquer des démangeaisons de la peau et des douleurs osseuses et articulaires. Vous devrez peut-être limiter les aliments riches en phosphore, comme les protéines animales, les produits laitiers et les sodas de couleur foncée. Des niveaux élevés de potassium (présent dans certains fruits et légumes, ainsi que dans les produits laitiers) peuvent provoquer des problèmes cardiaques. Votre médecin effectuera des analyses de sang pour vérifier vos taux de potassium et de phosphore. N’hésitez pas à le consulter si vous n’êtes pas sûr de devoir surveiller votre consommation de ces minéraux.

8. Travaillez avec un diététicien

Il peut être difficile de modifier son régime alimentaire. Si vous avez du mal à suivre un régime sain, un diététicien peut vous aider à élaborer un plan de repas adapté à vos besoins.

Articles similaires