8 bénéfices du jeûne intermittent pour la santé

Le jeûne intermittent fait l’objet d’un grand battage médiatique pour son effet potentiel sur le poids corporel et d’autres paramètres de santé, mais faut-il le croire ?Limiter son alimentation peut-il vous rendre plus mince et plus sain ?

Le jeûne intermittent, l’un des régimes dont on parle le plus en ce moment, est une façon de manger qui désigne des périodes de temps pour manger et pour jeûner.

Il existe des approches différentes, mais les deux plus populaires sont le 16:8, qui prévoit de comprimer tous les repas de la journée dans une fenêtre de huit heures et de jeûner pendant les 16 heures restantes. Puis le 5:2, où cinq jours de la semaine sont passés à manger normalement et deux à jeûner (généralement pour ne manger que 500 à 600 calories par jour).

Pourquoi quelqu’un opterait-il pour ce mode d’alimentation plutôt que pour un régime standard, comme celui à faible teneur en glucides ou en matières grasses ? Certains affirment que le jeûne présente de nombreux avantages pour la santé. Les recherches menées prouvent les avantages du jeûne intermittent car il est intéressant comme méthode pour perdre du poids, gérer sa glycémie et ralentir le processus de vieillissement.

Les bénéfices santé du jeûne intermittent

1. Perte de poids

La plupart des gens commencent un régime intermittent pour perdre du poids. Toute version du régime intermittent contribue à une perte de poids. Des chercheurs ont examiné les données de 13 études et ont constaté que la perte de poids moyenne allait de 1,3 % pour un essai de deux semaines à 8 % pour un essai de huit semaines.

Lorsque le régime est fait correctement, il peut être aussi efficace qu’une restriction calorique normale. Certaines personnes, en particulier les personnes très occupées qui n’ont pas le temps de se consacrer à la planification des repas, peuvent même trouver qu’un régime limité dans le temps est plus facile à suivre qu’un régime de type cétogène ou paléo.

2. Réduction de la pression artérielle

La régime intermittent peut contribuer à faire baisser la tension artérielle à court terme. Une étude publiée en juin 2018 dans Nutrition and Healthy Aging a montré que le rapport 16:8 a réduit de manière significative la pression artérielle systolique chez les 23 participants à l’étude. Ce lien a été démontré dans des études animales et humaines, selon une revue publiée en mars 2019 dans Nutriments. De plus, une étude d’octobre 2019 publiée dans le European Journal of Nutrition a révélé que ce régime entraînait des réductions de la pression artérielle systolique encore plus importantes qu’un autre régime alimentaire n’impliquant pas de temps de repas définis.

3. Réduction de l’inflammation

Le régime intermittent et la restriction calorique générale peuvent réduire les niveaux d’inflammation. Les auteurs d’une étude publiée dans Nutrition Research ont étudié 50 participants qui jeûnaient du lever au coucher du soleil et de mangeaint pendant la nuit. L’étude a montré que pendant la période de jeûne, les marqueurs pro-inflammatoires étaient plus faibles que d’habitude, tout comme la pression artérielle, le poids et la graisse corporelle.

4. Réduire le cholestérol

Selon une étude de trois semaines publiée dans Obesity, le jeûne d’un jour sur deux peut aider à réduire le cholestérol total ainsi que le cholestérol LDL lorsqu’il est associé à un exercice d’endurance. Le cholestérol LDL est le « mauvais » cholestérol qui peut augmenter le risque de maladie cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral. Les chercheurs ont également noté que le régime intermittent réduisait la présence de triglycérides, qui sont des graisses présentes dans le sang et qui peuvent provoquer des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques ou des maladies du cœur.

5. De meilleurs résultats pour les survivants d’accidents vasculaires cérébraux

Un taux de cholestérol plus sain et une pression artérielle plus basse jouent un rôle majeur dans la réduction du risque d’accident vasculaire cérébral. Un article paru dans Experimental and Translational Stroke Medicine a révélé que le régime intermittent et la réduction des calories en général peuvent constituer un mécanisme de protection pour le cerveau. Dans les cas d’AVC, il semble que manger de cette manière avant l’AVC puisse prévenir les lésions cérébrales.

6. Fonction cérébrale stimulée

Le régime intermittent peut améliorer l’acuité mentale et la concentration. En effet, ce régime peut améliorer les connexions dans l’hippocampe du cerveau et également protéger contre les plaques amyloïdes, que l’on trouve chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

7. Protection contre le cancer

Certaines études ont montré que le jeûne d’un jour sur deux peut réduire le risque de cancer en diminuant le développement de lymphomes, en limitant la survie des tumeurs et en ralentissant la propagation des cellules cancéreuses.

8. Une meilleure nuit de sommeil

Si vous avez déjà eu l’impression de tomber dans un coma alimentaire après un gros repas, vous savez que le régime alimentaire peut avoir un impact sur l’éveil et la somnolence. Certains adeptes du régime !ntermittent disent pouvoir mieux dormir en suivant ce mode d’alimentation. Une théorie est que ce régime régule le rythme circadien, qui détermine les habitudes de sommeil. Un rythme circadien régulé signifie que vous vous endormirez facilement et que vous vous réveillerez avec une sensation de fraîcheur. L’autre théorie est centrée sur le fait que prendre son dernier repas plus tôt dans la soirée signifie que vous aurez digéré la nourriture au moment où vous aurez touché l’oreiller. La digestion se fait mieux lorsque vous êtes debout, et s’endormir avec l’estomac plein peut entraîner des reflux acides ou des brûlures d’estomac au moment du coucher, ce qui peut rendre l’endormissement difficile.