Science

6 solutions contre l’apnée obstructive du sommeil

Voici 6 approches qui peuvent vous aider à mieux gérer votre apnée du sommeil et ainsi mieux dormir et prévenir des problèmes de santé.

L’apnée obstructive du sommeil est une affection dans laquelle les voies respiratoires supérieures d’une personne sont partiellement ou totalement obstruées. Cette obstruction entraîne des pauses respiratoires pendant le sommeil, généralement dues à la relaxation des muscles de l’arrière de la gorge. Ce sont ces muscles qui permettent de maintenir les voies respiratoires ouvertes.
Il existe deux principaux types d’apnée du sommeil : l’apnée obstructive du sommeil et l’apnée centrale du sommeil. Chez les personnes souffrant d’apnée centrale du sommeil, la perturbation de la respiration est liée à la fonction cérébrale, et elle est généralement le symptôme d’une maladie grave. Dans cet article, nous nous concentrons sur l’apnée obstructive du sommeil.

Remèdes maison contre l’apnée obstructive du sommeil

Les personnes souffrant d’apnée du sommeil modérée ou grave doivent consulter un médecin pour éviter les complications, qui peuvent inclure les maladies cardiaques et l’hypertension artérielle.
Voici quelques exemples de remèdes naturels qu’une personne peut utiliser chez elle, généralement pour traiter une apnée obstructive du sommeil légère.

1. Techniques de perte de poids

Chez certaines personnes, un excès de poids peut augmenter la probabilité d’apnée du sommeil. En particulier, l’excès de graisse dans ou autour du cou peut potentiellement entraver la respiration d’une personne et aggraver l’apnée du sommeil. La perte de l’excès de poids pourrait être une bonne première étape dans le traitement de l’apnée obstructive du sommeil. Voici quelques mesures qu’une personne peut prendre pour perdre du poids :

– réduire la consommation d’aliments transformés et rapides
– pratiquer une activité physique régulière pendant au moins 30 minutes chaque jour
– réduire la consommation de boissons riches en sucre.

2. Des changements de mode de vie favorables à la santé

En plus des changements de mode de vie qui favorisent la perte de poids, d’autres changements de santé pourraient aider une personne à réduire les symptômes de l’apnée du sommeil.
Voici quelques exemples de changements de mode de vie favorables à la santé

– s’abstenir de fumer, ce qui peut entraîner un gonflement des voies respiratoires supérieures et provoquer l’apnée du sommeil
– s’abstenir de boire de l’alcool, qui peut détendre les muscles de la gorge et augmenter le risque de ronflement
– prendre des médicaments contre les allergies ou des décongestionnants nasaux en vente libre pour augmenter le débit d’air en réduisant le gonflement et l’accumulation de liquide dans les voies nasales. Ces habitudes peuvent contribuer à réduire le nombre d’épisodes d’apnée et les symptômes associés chez certaines personnes souffrant d’apnée du sommeil.

3. Position de sommeil latérale

L’une des approches les plus courantes des remèdes maison contre l’apnée du sommeil consiste à utiliser un oreiller de positionnement du corps ou un autre dispositif similaire. Ces positionneurs fonctionnent en empêchant une personne de dormir sur le dos. Les personnes qui souffrent d’apnée obstructive du sommeil sont plus susceptibles d’avoir des épisodes lorsqu’elles dorment sur le dos.
Un exemple est le sac à dos pour le sommeil sur le côté, qui est un vêtement ressemblant à un gilet avec une partie bombée dans le dos. Si une personne tente de se retourner sur le dos en portant le sac à dos, elle ne peut pas maintenir la position et doit se tourner d’un côté ou de l’autre. Certaines personnes peuvent préférer fabriquer leur propre positionneur en fixant une balle de tennis ou un autre article sur leur dos qui les empêche de se tourner pendant leur sommeil.

4. Surélevez la tête du lit

Dormir avec la tête du lit à un angle d’environ 60 degréspeut contribuer à réduire le nombre d’épisodes d’apnée. Cette solution peut être efficace pour les personnes dont l’apnée du sommeil s’aggrave lorsqu’elles sont couchées sur le dos mais qui ont des difficultés à dormir sur le côté. Vous pourrez obtenir cette position en dormant dans un lit ou un fauteuil dont la partie supérieure est réglable. Elles peuvent également utiliser des oreillers ou acheter un coussin pour le torse afin de maintenir leur tête surélevée.

5. Jouer du didgeridoo

Bien que ce remède puisse sembler inhabituel, il existe des données qui le confirment. Une petite étude publiée dans le BMJ a révélé que les participants qui jouaient du didgeridoo présentaient une réduction de la somnolence diurne et des épisodes d’apnée par rapport aux personnes qui ne jouaient pas. Il est toutefois important de noter que cette étude ne comptait que 25 participants.
Le didgeridoo est un instrument à vent en bois originaire d’Australie. Pour en jouer, il faut utiliser une technique de respiration particulière qui peut contribuer à renforcer les muscles des voies respiratoires supérieures. Ainsi, la pratique de cet instrument pourrait réduire les épisodes d’apnée du sommeil.

6. Appareils buccaux ou dentaires

Un autre remède maison contre l’apnée du sommeil consiste à porter un appareil oral qui maintient la langue ou la mâchoire dans une certaine position afin de faciliter une meilleure respiration.
Cependant, dans la plupart des cas, un appareil oral nécessite une ordonnance, et un professionnel dentaire formé à la médecine du sommeil devra l’ajuster.

Causes de l’apnée obstructive du sommeil

Les médecins ont identifié plusieurs facteurs qui contribuent à l’apnée obstructive du sommeil. Il s’agit notamment des facteurs suivants

– être âgé de 40 ans ou plus
– le surpoids
– avoir des antécédents familiaux d’apnée du sommeil
– une forte consommation d’alcool
– langue, amygdales ou luette de grande taille
– avoir une petite mâchoire
– fumer.

Diagnostic de l’apnée du sommeil

La plupart des personnes souffrant d’apnée obstructive du sommeil ronflent. Il se peut qu’un partenaire ou un proche leur dise qu’ils ronflent bruyamment. Même si une personne souffrant d’apnée du sommeil ne ronfle pas, elle peut présenter d’autres symptômes, tels qu’une somnolence diurne excessive, des problèmes de concentration ou des troubles de la mémoire. ON peut souhaiter discuter de ses symptômes avec un médecin, qui recommandera généralement une étude du sommeil. Cette étude peut nécessiter que la personne passe la nuit dans un établissement spécial, où des professionnels de la santé surveilleront la fréquence à laquelle elle s’arrête de respirer pendant son sommeil, ainsi que sa saturation en oxygène et son rythme cardiaque. Cependant, les tests de sommeil à domicile sont également une possibilité et sont de plus en plus utilisés.
Il faut savoir que le fait de ronfler ne signifie pas nécessairement que l’on souffre d’apnée du sommeil. Bien que le ronflement soit un indicateur de l’apnée du sommeil, une étude du sommeil peut aider un médecin à déterminer si une personne présente suffisamment d’épisodes de troubles respiratoires, ou d’arrêts de la respiration, pour que l’apnée du sommeil soit présente.

Quand consulter un médecin pour un problème d’apnée du sommeil

Si une personne a des problèmes de somnolence diurne excessive, par exemple si elle s’endort au travail ou à l’école, elle doit consulter son médecin. Elle doit également consulter son médecin si un proche la voit s’arrêter fréquemment de respirer pendant son sommeil. L’apnée du sommeil peut être une maladie grave. Lorsqu’une personne s’arrête de respirer, le cœur fait des heures supplémentaires pour pomper le sang dans le corps afin de fournir l’oxygène que le corps ne reçoit pas pendant les épisodes d’apnée. Ce travail supplémentaire peut endommager le cœur et entraîner une hypertension artérielle et des problèmes de rythme cardiaque.

Traditionnellement, les médecins traitent l’apnée du sommeil en faisant porter à la personne un appareil spécial appelé machine à pression positive continue (CPAP). Cet appareil s’adapte sur la bouche ou le nez et fournit une pression positive supplémentaire pour empêcher les voies respiratoires de s’affaisser pendant le sommeil.

Sources

Bixler, E. O., et al. (2016). Moderate sleep apnoea: A « silent » disorder, or not a disorder at all?


De Dios, J. A. A., & Brass, S. D. (2012). New and unconventional treatments for obstructive sleep apnea.


Loord, H., & Hultcrantz, E. (2009). Positioner — a method for preventing sleep apnea [Abstract].


Puhan, M. A., et al. (2006). Digeridoo playing as alternative treatment for obstructive sleep apnea syndrome: Randomised controlled trial [Abstract].


Articles similaires