6 min d’exercice vigoureux sont suffisantes pour prévenir les maladies neurodégénératives

Si vous cherchez un moyen efficace, facile et peu coûteux de retarder votre risque de maladie d’Alzheimer ou de démence, ne cherchez pas plus loin ! Des recherches ont récemment révélé que la pratique de cette activité simple pendant seulement 6 minutes par jour pouvait réduire considérablement votre risque. Découvrez ce qu’est cette activité et comment vous pouvez l’intégrer à votre routine quotidienne dans cet article de blog informatif. Continuez à lire pour en savoir plus et commencez dès aujourd’hui à vous protéger contre le développement de la maladie d’Alzheimer.

Selon une dernière étude, vous pouvez prévenir les maladies neurodégénératives en 6 min quotidiennement.

D’après une étude récente publiée dans The Journal of Physiology par des chercheurs de l’université d’Otago en Nouvelle-Zélande, 6 minutes seulement d’activité physique intense par jour pourraient suffire à protéger contre les maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer ou de Parkinson. La recherche suggère que de courtes périodes d’activité physique intense pourraient augmenter la longévité et retarder le déclin cognitif chez les cerveaux sains.

Une nouvelle découverte vient appuyer les hypothèses antérieures.

Les auteurs suggèrent que ce « bénéfice induit par l’exercice » est probablement dû à une stimulation de la production d’une certaine protéine appelée facteur neurotrophique dérivé du cerveau (BDNF). Cette protéine spécifique est connue pour être essentielle à la formation et au fonctionnement optimal du cerveau, comme l’apprentissage et la mémoire. On a découvert qu’elle joue un rôle essentiel en aidant le cerveau à former de nouvelles connexions avec l’environnement extérieur. Pour faire simple, le BDNF contribue à augmenter la plasticité synaptique – ou en d’autres termes, il peut favoriser une meilleure communication entre les neurones à l’intérieur de notre cerveau.

En étudiant un groupe de 12 individus dont 6 femmes et 6 hommes compris entre 18 à 56 ans, les chercheurs ont réparti le groupe sur quatre activités différentes : La première était le jeûne pendant 20 heures, la deuxième était une activité physique à faible intensité (1h30 min de vélo). Tandis que la troisième rassemblait 6 min d’exercices de haute intensité et la quatrième était une combinaison entre exercices et jeûne. Il s’est avéré que le troisième groupe était le plus enclin à obtenir une qualité de BNDF supérieure aux autres groupes.

Les chercheurs ont utilisé diverses techniques pour recueillir leurs données, notamment des enquêtes, des analyses génétiques, des scanners IRM et des enregistrements EEG. Leurs résultats suggèrent que même de courtes périodes d’exercice vigoureux peuvent contribuer à augmenter les niveaux d’expression du BDNF dans les cerveaux sains. En outre, ils ont constaté que cette expression accrue entraîne une diminution du risque de développer une maladie neurodégénérative plus tard dans la vie.

Alors, quelle séance d’entraînement HIIT de 6 minutes pouvez-vous faire pour aider à combattre le déclin cognitif ?

En tant que forme d’exercice cardiovasculaire, le HIIT consiste généralement à effectuer de courtes rafales d’activité intense entrecoupées de périodes de repos ou d’activité de faible intensité. Par exemple, un sprint de 30 secondes suivi d’une marche de 60 secondes ou une série de burpees de 30 secondes suivie d’une série de jumping jacks de 60 secondes. De plus, les effets sont cumulatifs, ce qui signifie que si vous effectuez deux séries par jour (ou 12 minutes au total), vos bénéfices seront doublés !

Pour tirer le meilleur parti de votre entraînement HIIT de 6 minutes, il est important de maintenir une intensité élevée tout au long de la séance. Poussez-vous à atteindre l’effort maximal pendant chaque salve d’activité, puis accordez-vous suffisamment de temps entre les séries pour récupérer avant de passer à la série suivante. Si vous avez besoin de plus d’une minute de repos entre les séries, diminuez l’intensité la prochaine fois afin de ne pas compromettre votre sécurité ou vos résultats.

Enfin, des études ont montré que l’incorporation d’exercices de poids corporel dans votre séance d’entraînement HIIT de 6 minutes peut augmenter encore son efficacité pour retarder le déclin cognitif associé à la maladie d’Alzheimer. Citons par exemple les squats, les fentes, les pompes et les ascensions de montagnes – autant d’exercices efficaces qui ne nécessitent pas d’équipement supplémentaire, mais qui offrent néanmoins d’excellents avantages cardiovasculaires lorsqu’ils sont effectués à des intervalles de haute intensité.

Voilà, commencez dès aujourd’hui à intégrer cet entraînement HIIT de 6 minutes, simple mais très efficace, dans votre routine quotidienne et récoltez-en les fruits ! Non seulement vous vous protégerez du déclin cognitif associé à la maladie d’Alzheimer, mais vous améliorerez également votre santé cardiovasculaire générale – une excellente façon de prendre soin à la fois de votre corps et de votre esprit !

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.