Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Médecine douceOn en parle

Découvrez les 6 facteurs de risque les plus fréquents du cholestérol selon la Clinique Mayo !

Prenez contrôle de votre santé et apprenez les 6 facteurs de risque dévoilés par la Clinique Mayo !

Margot Fontenive

Le cholestérol, une molécule lipidique grasse, est naturellement produit par le foie et a des effets sur tout, des processus digestifs à la santé cardiaque. Il peut être à la fois bon et mauvais : si de petites quantités sont essentielles au fonctionnement des cellules, un excès de cholestérol dans la circulation sanguine peut entraîner de graves problèmes à terme. C’est pourquoi il est si important de comprendre les facteurs de risque qui peuvent conduire à un taux de cholestérol élevé, comme le souligne la célèbre organisation Mayo Clinic. Dans cet article, nous aborderons 6 des facteurs de risque d’hypercholestérolémie les plus courants selon la Mayo Clinic, afin que vous sachiez comment prendre soin au mieux de votre santé.

Facteurs génétiques :

L’hypercholestérolémie peut être causée par des facteurs génétiques, appelée hypercholestérolémie familiale. Cette condition héréditaire entraîne des niveaux élevés de cholestérol LDL (mauvais cholestérol) dès la naissance et peut provoquer des complications cardiovasculaires à un jeune âge. Les personnes atteintes d’hypercholestérolémie familiale sont souvent résistantes aux modifications du mode de vie et nécessitent un traitement médicamenteux pour réduire leurs niveaux de cholestérol.

Alimentation :

Une alimentation riche en graisses saturées, en graisses trans et en cholestérol peut augmenter les niveaux de cholestérol sanguin. Les aliments qui contiennent des graisses saturées comprennent la viande rouge, les produits laitiers entiers et les aliments frits. Les graisses trans sont présentes dans les aliments transformés et les produits de boulangerie. Le cholestérol se trouve principalement dans les produits d’origine animale, tels que la viande et les œufs.

Obésité :

L’obésité est un facteur de risque majeur de l’hypercholestérolémie. Les personnes obèses ont souvent un cholestérol total élevé, un faible taux de cholestérol HDL (bon cholestérol) et un taux élevé de triglycérides. La perte de poids peut aider à réduire ces risques et à améliorer les niveaux de cholestérol.

Manque d’exercice :

Le manque d’activité physique est également un facteur de risque d’hypercholestérolémie. Un mode de vie sédentaire entraîne une augmentation du cholestérol LDL et une diminution du cholestérol HDL. L’exercice régulier, comme la marche, le vélo ou la natation, peut améliorer les niveaux de cholestérol en augmentant le cholestérol HDL et en réduisant le cholestérol LDL et les triglycérides.

Tabagisme :

Fumer des cigarettes endommage les parois des vaisseaux sanguins, facilitant ainsi l’accumulation de plaques et la formation de caillots sanguins. Le tabagisme abaisse également le niveau de cholestérol HDL et augmente le risque de maladies cardiaques et d’accidents vasculaires cérébraux. L’arrêt du tabac peut aider à améliorer les niveaux de cholestérol et à réduire les risques cardiovasculaires.

Âge et sexe :

Le risque d’hypercholestérolémie augmente avec l’âge. Les hommes sont généralement plus susceptibles de développer une hypercholestérolémie que les femmes. Cependant, après la ménopause, le risque des femmes augmente et devient similaire à celui des hommes. Il est important pour les hommes et les femmes de surveiller régulièrement leurs taux de cholestérol et d’adopter un mode de vie sain pour réduire ce risque.

Qu’arrive-t-il à notre corps en cas d’hypercholestérolémie ?

L’hypercholestérolémie est un état pathologique caractérisé par une concentration élevée de cholestérol dans le sang. Lors d’un cas d’hypercholestérolémie, notre corps fait face à plusieurs déséquilibres et complications potentielles :

Formation de plaques d’athérome :

L’excès de cholestérol peut entraîner la formation de plaques d’athérome sur la paroi interne des artères. Ces plaques sont composées de cholestérol, de graisses, de calcium et de substances fibreuses. Au fil du temps, elles peuvent durcir et rétrécir les artères, entravant ainsi la circulation sanguine. Ce phénomène est appelé athérosclérose.

Maladies cardiovasculaires :

L’athérosclérose favorise le développement de maladies cardiovasculaires. En effet, le rétrécissement des artères peut provoquer une insuffisance de l’apport sanguin au niveau du cœur, entraînant ainsi des douleurs thoraciques, voire un infarctus du myocarde (crise cardiaque) dans les cas les plus graves. De même, si les artères qui alimentent le cerveau sont touchées, cela peut causer un accident vasculaire cérébral (AVC).

Hypertension :

L’accumulation de plaques d’athérome peut provoquer un durcissement des artères, rendant leur paroi moins flexible et moins capable de se dilater, ce qui contribue au développement de l’hypertension, c’est-à-dire une pression artérielle élevée.

Troubles hépatiques et rénaux :

Le cholestérol en excès peut également entraîner des troubles hépatiques, tels qu’une stéatose hépatique non alcoolique (accumulation de graisse dans le foie) ou une cirrhose hépatique. De plus, si les artères rénales se rétrécissent en raison de l’athérosclérose, cela peut engendrer une insuffisance rénale.

Pancréatite :

Un taux élevé de cholestérol peut favoriser la formation de calculs biliaires, composés principalement de cholestérol cristallisé. Ces calculs peuvent bloquer le canal biliaire et provoquer une inflammation aiguë du pancréas, appelée pancréatite.

L’hypercholestérolémie est donc un état préoccupant qui nécessite une prise en charge adaptée pour minimiser les risques associés et préserver la santé. La mise en place de mesures préventives et thérapeutiques, telles qu’une alimentation saine et équilibrée, la pratique régulière d’une activité physique, la gestion du stress et, si besoin, le recours à un traitement médicamenteux, est essentielle pour éviter les complications et améliorer la qualité de vie des personnes concernées.

4.5/5 - (2 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi