5 signes que vous êtes en train de faire un AVC

Un AVC est une situation d'urgence. Si vous ressentez ou voyez sur quelqu'un ces 5 signes, contactez immédiatement les urgences

Lorsque le sang ne peut pas circuler correctement vers le cerveau, les cellules cérébrales meurent. C’est ce qu’on appelle un accident vasculaire cérébral. De nombreux signes et symptômes sont les mêmes pour les hommes et les femmes, bien que certains se produisent plus souvent chez les hommes.

Les accidents vasculaires cérébraux sont plus fréquents et plus susceptibles d’être mortels chez les femmes, tandis que les hommes ont tendance à subir des accidents vasculaires cérébraux à un âge plus jeune.
Connaître tous les symptômes, y compris ceux qui sont spécifiques aux hommes et aux femmes, peut aider une personne à demander des soins médicaux vitaux pour une personne qui pourrait être victime d’un AVC.
Dans cet article, nous examinons les signes précurseurs d’un AVC et les symptômes que les hommes sont plus susceptibles de présenter. Nous décrivons également le processus de récupération.

Signes avant-coureurs

Il existe un certain nombre de signes d’alerte à rechercher si une personne est victime d’un accident vasculaire cérébral. Il s’agit notamment de symptômes tels qu’un soudain :

– engourdissement ou faiblesse du visage, du bras ou de la jambe, surtout d’un côté du corps
– confusion, difficulté à parler ou à comprendre la parole
– difficulté à voir d’un ou des deux yeux
– difficulté à marcher, étourdissements, perte d’équilibre ou manque de coordination
– maux de tête sévères sans cause connue

L’accident ischémique cérébral est le type d’accident vasculaire cérébral le plus courant. Il implique qu’un morceau de plaque ou un caillot sanguin bloque une artère du cerveau. Les AVC hémorragiques sont moins fréquents et impliquent un saignement dans le cerveau. Une personne peut subir un accident ischémique transitoire (AIT) ou un « mini-AVC ». Ces accidents peuvent provoquer des symptômes de courte durée, semblables à ceux d’un AVC, et peuvent servir de signe avant-coureur d’un AVC. Un AVC coupe la circulation sanguine vers le cerveau, privant les cellules cérébrales d’oxygène et de nutriments. Si une personne ne reçoit pas rapidement des soins médicaux, elle risque de subir des lésions cérébrales permanentes ou de mourir.

Que faire si une personne est victime d’un AVC ?

Si une personne soupçonne qu’une autre personne est victime d’un AVC, elle doit immédiatement contacter les services d’urgence. Identifier et traiter rapidement un AVC réduit le risque de lésions cérébrales ou de décès. Dans les 4 heures et demie qui suivent le début de l’AVC, un médecin peut administrer un médicament qui brise les caillots. Une personne qui pense être victime d’un AVC ne doit pas conduire.

Symptômes d’un AVC

Voici les symptômes et les signes les plus courants d’un AVC, qui sont les suivants :

– L’affaissement du visage : Un AVC peut provoquer un engourdissement ou une faiblesse d’un côté du visage. Lorsqu’une personne présentant ce symptôme essaie de sourire, seul un côté de sa bouche peut répondre.
– Faiblesse des bras : Une personne victime d’un AIT ou d’un AVC peut être incapable de lever un bras ou les deux au-dessus de sa tête et de les y maintenir.
– Difficulté d’élocution : Une personne peut avoir des difficultés à parler, ou ses mots peuvent ne pas avoir de sens.
– Temps : Si une personne présente l’un des symptômes ci-dessus, demandez immédiatement une assistance médicale. Un accident vasculaire cérébral (AVC) est une urgence médicale et un traitement urgent peut aider à prévenir d’autres lésions cérébrales.

Une personne victime d’un AVC peut présenter plusieurs symptômes ou un seul, comme une faiblesse unilatérale.

Les autres symptômes d’un AVC sont les suivants:

– des maux de tête
– vertiges
– douleur
– sensation d’évanouissement

Les femmes sont plus susceptibles de signaler des symptômes « non traditionnels » tels que des étourdissements, des maux de tête et un changement d’état mental, comme la confusion. Les hommes peuvent également présenter ces symptômes. Cependant, étant donné que les hommes ont tendance à présenter des symptômes mieux connus, les passants et le personnel médical peuvent reconnaître les AVC plus rapidement chez les hommes, ce qui réduit le délai entre l’AVC et le traitement.

Récupération après un AVC chez l’homme

Il existe des différences significatives dans la réadaptation et la sortie de l’hôpital des personnes ayant subi un AVC. Ces différences peuvent suggérer que les médecins doivent tenir compte du sexe et de l’âge d’une personne dans la planification des soins.

La récupération après un AVC dépend de nombreux facteurs. Parmi ceux-ci, citons:

– la zone du cerveau touchée par l’AVC
– la durée pendant laquelle l’oxygène et le sang n’ont pas circulé correctement
– l’état de santé général de la personne avant l’AVC.

Certaines personnes se remettent complètement d’un AVC et ne ressentent aucun effet durable. D’autres ont besoin d’une thérapie physique et de médicaments à long terme. Ces médicaments peuvent :

– fluidifier le sang
– réduire la pression sanguine
– réduire le cholestérol

Facteurs de risque

Un accident vasculaire cérébral (AVC) peut toucher n’importe qui, mais certains facteurs augmentent le risque d’AVC chez une personne. Il est important de connaître les facteurs de risque afin de pouvoir prendre certaines mesures pour réduire ce risque. Ces facteurs sont les suivants

L’âge : plus une personne est âgée, plus ses artères sont susceptibles d’être étroites et dures. Cela peut provoquer l’athérosclérose, c’est-à-dire l’obstruction des artères.

Les conditions médicales : Certaines affections augmentent le risque d’AVC, comme l’hypertension artérielle, le diabète et l’hypercholestérolémie.

Facteurs liés au mode de vie : Certains comportements comme le tabagisme, la consommation excessive d’alcool et une alimentation déséquilibrée peuvent endommager les vaisseaux sanguins.

Les antécédents familiaux : Si un parent au premier degré a subi un accident vasculaire cérébral, le risque est probablement plus élevé.

La grossesse et l’utilisation de pilules contraceptives peuvent présenter des risques d’AVCS pour les femmes.

Il faudrait parler avec son médecin si des parents proches ont eu un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque, car certains types d’hypercholestérolémie peuvent être héréditaires.

Perspectives

Un AVC est grave, quel que soit le sexe de la personne. Les hommes présentant des facteurs de risque tels que l’hypertension artérielle et des antécédents de tabagisme ont un risque accru. Cependant, les causes d’un AVC peuvent parfois être évitées. Une personne peut réduire considérablement son risque en évitant de fumer, en limitant sa consommation d’alcool, en menant une vie active et en adoptant une alimentation équilibrée et nutritive.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -