5 signes physiques qui indiquent que vous souffrez d’une dépression

Ces questions vous semblent-elles familières ?

Êtes-vous souvent fatigué ou épuisé ? Avez-vous du mal à vous endormir ? Avez-vous peu d’intérêt à faire des choses que vous aimiez autrefois ? Vous sentez-vous triste, déprimé ou désespéré ? Ce sont des questions typiques posées par un médecin psychiatre ou médecin généraliste pour dépister la dépression.

Cependant, vous pouvez faire la sieste comme un bébé, bien travailler et vous entraîner pour un marathon, pour ensuite avoir un mal de dos qui ne disparaîtra pas. Dans une étude publiée dans Dialogues in Clinical Neuroscience, 69 % des personnes qui répondaient aux critères de la dépression ont consulté un médecin pour des maux et des douleurs. Les troubles de l’humeur peuvent se manifester par des symptômes surprenants. Comme des migraines, des ballonnements, des maux de dos ou des douleurs articulaires. De plus, ces maux et douleurs ne disparaissent pas si la dépression n’est pas traitée.

Voici quelques-uns des symptômes physiques les plus courants associés à la dépression :

1. Migraines

Jusqu’à 40 % des personnes souffrant de migraine souffrent de dépression. Il existe des preuves solides du lien entre la migraine et divers troubles psychiatriques et somatiques, allant de l’attaque cérébrale au trouble anxieux. 11 % des personnes souffrant de migraines souffrent également d’un ou plusieurs types de troubles de l’humeur, allant de la dépression majeure au trouble panique.

2. Douleurs articulaires

Les personnes atteintes de fibromyalgie ont 3,4 fois plus de risques de souffrir de dépression majeure que les personnes sans fibromyalgie. Il est compréhensible qu’une personne souffrant de douleurs articulaires chroniques soit déprimée. Quand elle monte les escaliers, elle a mal, tout comme le fait de se pencher pour remplir la gamelle du chien. Mais ce qui est intéressant, c’est que la raideur, l’inflammation et les lésions du cartilage articulaire peuvent en fait être des symptômes de la dépression (et provoquer des baisses d’humeur).

3. Problèmes digestifs

Le système nerveux de nos intestins est si complexe. On estime qu’il compte 500 millions de neurones, que les neuroscientifiques appellent souvent le second cerveau. En fait, les cellules nerveuses de notre intestin fabriquent 80 à 90 % de la sérotonine de notre corps. C’est plus que ce que fabrique notre cerveau. Si vous avez eu des problèmes d’estomac et de digestion, vous serez peut-être surpris d’apprendre que certains symptômes de dépression et d’anxiété peuvent être soulagés en s’occupant de l’intestin. Simplement et en lui donnant le bon type de bactéries : les probiotiques, qui le rendent heureux.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Faites également attention aux aliments qui stimulent l’inflammation du cerveau, comme le gluten et le sucre. Ces aliments peuvent ne pas apparaître sur une analyse sanguine des IgA pour les allergies. Mais cela ne veut pas dire que votre corps les aime. Il se peut très bien que vous soyez intolérant. Ce qui pourrait provoquer des symptômes d’anxiété et de dépression. Les personnes qui souffrent de troubles de l’humeur ont également tendance à être sensibles au gluten, et vice versa. La dépression touche jusqu’à 52 % des personnes sensibles au gluten.

4. Douleurs thoraciques

Il y a un lien intime entre la dépression et la santé cardiovasculaire. 3 personnes sur 20 souffrent de maladies cardiaques souffrent de dépression, contre 1 personne sur 20 en moyenne sans maladie cardiaque. Les patients atteints de maladies cardiaques qui sont déprimés ont tendance à présenter plus de symptômes cardiaques que ceux qui ne sont pas déprimés. Une étude publiée dans la revue Circulation a révélé que les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque et qui sont modérément ou sévèrement déprimées ont quatre fois plus de risques de mourir prématurément. Et deux fois plus de risques d’être hospitalisées que les personnes qui ne sont pas déprimées. Même les personnes présentant des symptômes légers de dépression ont un risque de décès accru de près de 60 %.

Tout comme les personnes souffrant de maladies coronariennes, celles qui souffrent de dépression sont exposées à un risque élevé de maladie coronarienne. La dépression et l’anxiété affectent les rythmes cardiaques, augmentent la pression sanguine. Des douleurs thoraciques et un rythme cardiaque rapide pourraient très bien être des symptômes à la fois de l’anxiété et de la dépression.

5. Douleurs dorsales

Les douleurs dorsales sont également fréquentes chez les personnes souffrant d’anxiété et de troubles de l’humeur. L’affaissement, une mauvaise posture de dos entraîne des douleurs dorsales. La gêne peut également se traduire par des courbatures ou des raideurs de la colonne vertébrale, des douleurs aiguës dans la nuque, le haut du dos ou le bas du dos. C’est là que les gens portent la plupart de leurs tensions. Tout le stress de la journée est pris en otage dans les zones du cou et des épaules. C’est pourquoi, si vous pouvez vous le permettre, recourez à des massages réguliers pour prévenir la dépression. Ou du moins l’empêcher de s’aggraver en un épisode dépressif majeur.