5 conseils pour soigner son addiction au smartphone.

Ce n’est pas un secret, nous sommes tous dépendants de nos smartphones. Nous nous sentons perdus sans eux, nous sommes anxieux lorsque nous ne les trouvons pas, et nous les vérifions même dans notre sommeil. Selon une étude récente, un Français moyen consulte son smartphone 46 fois par jour.

Si vous craignez que votre dépendance aux smartphones devienne incontrôlable, ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul. Dans cet article de blog, nous vous présentons cinq mesures que vous pouvez prendre pour vous débarrasser de votre dépendance aux smartphones et retrouver votre vie.

  1. Établissez des règles de base.

La première étape pour guérir votre dépendance au smartphone est de vous fixer des règles de base. Une façon de réduire l’utilisation du téléphone est de fixer des moments précis où vous êtes autorisé à l’utiliser. Par exemple, vous pouvez vous autoriser à utiliser votre téléphone que pendant 30 minutes après être rentré du travail. Vous pouvez également établir des « zones sans téléphone » dans votre maison, comme la chambre à coucher ou la table de la salle à manger.

Il est aussi important de faire un effort conscient pour s’engager dans d’autres activités qui n’impliquent pas votre téléphone. Au lieu de faire défiler les médias sociaux, essayez de lire un livre ou de faire une promenade à l’extérieur. Trouvez ce qui fonctionne pour vous et respectez-le ! Ces règles de base pourront vous aider à perdre l’habitude de consulter constamment votre téléphone.

  1. Occupez-vous !

Vous vous retrouvez en train de faire défiler sans réfléchir vos flux de réseaux sociaux ou de vérifier vos e-mails toutes les quelques minutes ? Si c’est le cas, vous souffrez peut-être d’une addiction aux smartphones. Bien qu’elle puisse sembler inoffensive, cette dépendance peut en fait conduire à plus d’anxiété et à moins de satisfaction dans la vie.

Au lieu de perdre du temps à naviguer d’un réseau social à un autre et voir sur les stories d’autres personnes en train de vivre leur vie. Faites-en autant et occupez-vous ! Profitez de votre temps libre pour faire quelque chose qui faisait partie de vos loisirs ou de vos projets d’avenir. Projetez-vous dans des projets engageants comme des formations en ligne, l’apprentissage d’une langue étrangère, la danse, s’inscrire dans une salle de sport.

Si votre routine quotidienne vous emprisonne, n’attendez pas le week-end pour sortir, organisez un After-Work entre collègues, faites une sortie entre amis. L’important est de défier le monde numérique et renouer les relations sociales pour se sentir valorisé, aimé, heureux et bien entouré !!

  1. Gardez une trace de votre temps d’écran.

C’est ironique et pourtant, c’est vrai ! Si vous ne pouvez pas vous passer de votre smartphone et bien, votre smartphone vous dira quand il faut le laisser en paix. En 2018, Apple a lancé sur ses dernières versions IOS le paramètre de « temps d’écran » qui permet de compter combien de temps, vous utilisez votre téléphone et quelles sont les applications installées que vous utilisez le plus ou autrement dit, qui vous prennent assez du temps !!

Ce qui est encore plus drôle, c’est que sur le même paramètre, vous pouvez fixer une durée à ne pas dépasser sur votre téléphone et dans le cas où vous la dépasserez, il bloque momentanément certaines ou toutes les applications les plus sollicitées. Si c’est une autre manière « High-tech » qui va vous sauver de votre addiction et bien, pourquoi ne pas l’essayer ?

Il y a également des applications téléchargeables sur IOS ou Android comme StayFree, qui permettent le même fonctionnement et vous donnent une représentation visuelle de ce que vous pouvez réduire. De cette façon, vous aurez un parent virtuel qui vous dit de poser ce téléphone et aller faire quelque chose d’autre. Réellement, lorsque vous verrez le temps passé sur votre smartphone, il y a de fortes chances que vous soyez motivé de moins l’utiliser.

  1. Faites une pause sur les réseaux sociaux.

Pour briser le cycle de la dépendance, faites une pause sur les réseaux sociaux. Cela peut signifier se déconnecter d’une façon temporaire pendant une journée entière, une semaine ou même un mois. Cela peut sembler une tâche ardue, mais se déconnecter de votre monde virtuel peut vous aider à vous concentrer sur le monde réel qui vous entoure. Vous pourriez être surpris du temps libre dont vous disposez lorsque vous ne vérifiez pas constamment votre téléphone.

Alors, allez-y, déconnectez-vous de votre vie numérique. Vous constaterez peut-être qu’elle ne vous manque pas autant que vous le pensiez.

  1. Demandez de l’aide si nécessaire.

Un sondage réalisé en 2017 auprès de 2 000 Français a révélé qu’une personne sur trois se sentait dépendante de son smartphone, et une enquête similaire menée au Royaume-Uni a indiqué que près de 60 % des personnes interrogées estimaient ne pas pouvoir passer plus d’une heure sans utiliser leur téléphone. S’il est difficile de chiffrer avec précision la prévalence de la dépendance aux smartphones, il est clair qu’il s’agit d’un problème croissant. Et avec le développement continu de nouvelles technologies qui créent une dépendance, il est probable que ce problème ne fera que s’amplifier dans les années à venir.

Si vous faites partie des personnes qui ont du mal à se passer de leur téléphone, vous pouvez commencer par appliquer un de ces mesures citées précédemment. Si elles n’aboutissent pas, il est peut-être temps de demander l’aide d’un professionnel. Heureusement, il existe désormais de nombreuses ressources disponibles pour aider les personnes confrontées à ce problème. Cherchez un thérapeute dans votre région ou consultez un coach de vie certifié qui peut vous encourager à développer des mécanismes d’adaptation sains et à fixer des objectifs réalistes.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -