4 raisons pour lesquelles les femmes ont un plus mauvais sommeil que les hommes

femme qui dort

Environ deux tiers des femmes ont du mal à dormir au moins plusieurs nuits par semaine, et près de la moitié déclarent se réveiller fatiguées. Par ailleurs, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de souffrir d’insomnie au moins plusieurs fois par semaine. Et on sait que les femmes de 30 à 60 ans ne dorment en moyenne que 6 heures et 41 minutes les jours de semaine (alors que le temps de sommeil optimal est plus proche de 8 heures).

Pourquoi les femmes ont-elles plus de problèmes de sommeil que les hommes ?

Il y a plusieurs raisons au fait que les femmes ont parfois un sommeil moins réparateur et plus irrégulier que les hommes. Des facteurs biologiques, mais également des questions plus pratiques, comme le fait de s’occuper des enfants.

1 Les fluctuations hormonales

Les taux d’œstrogènes et de progestérone connaissent des fluctuations au cours du cycle menstruel des femmes, dont on pense qu’elles influent sur leur sommeil. Les œstrogènes agissent sur plusieurs neurotransmetteurs qui peuvent avoir un impact sur la régulation du sommeil. Les progestérones peuvent avoir un effet hypnotique. Les fluctuations de ces hormones peuvent avoir un effet sur le rythme circadien.

2 La grossesse et les enfants

La grossesse s’accompagne de divers symptômes qui perturbent le sommeil. Comme l’inconfort physique, les fréquents allers-retours aux toilettes, et les brûlures d’estomac. Elle peut également être à l’origine de troubles tels que le syndrome des jambes sans repos, ou l’apnée du sommeil. Deux syndromes qui nuisent également à la qualité du sommeil. Après la grossesse, les soins au bébé puis au petit enfant, continuent de perturber le sommeil. Même lorsque leur enfant commence à faire ses nuits, de nombreuses femmes ont du mal à dormir aussi profondément qu’avant.

À ne pas rater !
Abonnez-vous à la newsletter Presse santé

Recevez chaque semaine et en avant première notre actualité santé : actualités médicales, conseils santé, innovations scientifiques, dossiers complets directement dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez c est gratuit. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

3 La ménopause

La ménopause apporte également son lot de troubles qui peuvent perturber le sommeil, notamment les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. L’apnée obstructive du sommeil tend également à s’aggraver chez les femmes au cours de la ménopause et les années qui suivent. Et l’insomnie en est un des principaux symptômes.

4 Stress, anxiété et dépression

D’après la recherche, les femmes sont généralement plus enclines que les hommes à la tristesse et à l’anxiété. Elles sont également plus sensibles qu’eux au stress, aussi bien au travail qu’à la maison. Les maux d’estomac dûs à l’anxiété sont par exemple beaucoup plus courants chez les femmes que chez les hommes. Le sentiment de tristesse en réaction au stress, ou le fait de ne pas pouvoir s’empêcher de penser à des sujets d’inquiétude. Tous ces facteurs peuvent nuire à la qualité du sommeil des femmes.