Bien êtreLe saviez vous ?

20 conseils efficaces pour perdre du poids après 50 ans

Le maintien d’un poids modéré est important pour les personnes de tout âge, mais il est d’autant plus vital que les gens vieillissent. Pour un certain nombre de raisons, de nombreuses personnes peuvent avoir plus de difficultés à perdre du poids après 50 ans. Cependant, il est toujours important pour les personnes âgées de maintenir un poids modéré. Cet article examine 20 façons dont une personne peut perdre du poids en toute sécurité et maintenir un poids modéré après avoir atteint l’âge de 50 ans.

Pourquoi est-il plus difficile de perdre du poids après 50 ans ?

Pourquoi une personne peut avoir plus de mal à perdre du poids une fois qu’elle a atteint la cinquantaine ? Ces facteurs vont des problèmes de santé qui sont plus susceptibles de se produire avec l’âge à l’effet de certains médicaments. En outre, l’un des effets du vieillissement peut être un ralentissement du métabolisme, ce qui peut également contribuer à la prise de poids et à la difficulté à perdre du poids.

20 façons de perdre du poids après 50 ans

Voici quelques moyens de perdre du poids et de maintenir la perte de poids après l’âge de 50 ans.

1. Bouger plus

Le principe sous-jacent de la perte de poids est de brûler plus de calories que l’on en consomme. Certaines recherches ont établi un lien entre les modes de vie sédentaires et un risque accru de développer des maladies cardiovasculaires, l’obésité et une santé plus fragile en général. Un facteur important dans la vie sédentaire de nombreuses personnes est le fait d’avoir un travail qui implique beaucoup de positions assises. Comme celui d’employé de bureau, de chauffeur ou de caissier.
Cependant, des études suggèrent qu’en prenant de courtes pauses toutes les demi-heures, les gens peuvent réduire le temps qu’ils passent assis et potentiellement améliorer leur santé générale.

2. Dormir suffisamment

De nombreuses études ont suggéré un lien entre le manque de sommeil de bonne qualité et l’obésité. Plus précisément, elles suggèrent qu’il existe une corrélation entre une durée de sommeil courte et un sommeil de mauvaise qualité et un risque accru de développer l’obésité. Il est important de s’assurer que l’on a suffisamment de sommeil de bonne qualité pour ne pas courir le risque d’être obèse.

3. Ne pas sauter de repas

Il peut sembler judicieux de sauter des repas pour réduire l’apport calorique, mais cela peut en fait s’avérer préjudiciable à la perte de poids. Certaines études suggèrent un lien entre le fait de sauter le petit déjeuner et l’obésité. Ce qui signifie qu’il existe un risque élevé que cette habitude conduise une personne à prendre du poids plutôt qu’à le perdre.

4. Stratégie lors des trajets

Pendant les trajets domicile-travail, essayez de vous garer plus loin de votre lieu de travail ou de descendre des transports publics un arrêt avant votre arrêt habituel. Tout cela peut aider quelqu’un à bouger davantage et à faire plus d’exercice sans trop d’efforts. Les calories supplémentaires que la personne brûle peuvent l’aider à maintenir un poids modéré.

5. Faites de l’exercice

Selon certaines recherches, trouver un exercice qui leur plaît peut être la clé pour qu’une personne continue à y participer sur le long terme. Qu’il s’agisse de yoga, de musculation ou de tennis, le plaisir de faire de l’exercice peut aider à maintenir l’engagement d’une personne et à faire en sorte qu’elle ait moins l’impression de travailler et plus celle d’avoir des loisirs.

6. Faire équipe

Envisagez d’enrôler un ami qui partage les mêmes objectifs. Certaines études montrent que le fait d’avoir un aspect social pour perdre du poids peut souvent aider les gens à respecter leurs plans et à maintenir un poids modéré plus que s’ils le faisaient seuls.

7. Changez de collation

Au lieu de chercher des aliments sucrés lorsqu’on a faim, on pourrait essayer de trouver des en-cas plus sains, comme des noix. Certaines études suggèrent que manger régulièrement des portions saines de noix n’a pas d’impact sur le poids corporel. Alors que grignoter des aliments sucrés est plus susceptible d’entraîner une prise de poids.

8. Fixer des objectifs réalistes

Il est important qu’une personne n’essaie pas de perdre trop de poids trop rapidement ou ne se pousse pas trop pour atteindre des objectifs de fitness irréalistes. Ne pas atteindre des objectifs ambitieux pourrait entraîner un découragement. Elle risque d’être moins encline à respecter son régime alimentaire et son programme d’exercices si elle ne voit pas immédiatement les résultats qu’elle espérait. Il est préférable d’atteindre ces objectifs idéaux en se fixant des buts plus modestes et plus réalistes en cours de route.

9. Soulever des poids

Certaines études suggèrent que le processus de vieillissement entraîne une perte de masse et de force musculaires. Cela signifie que l’haltérophilie et la musculation peuvent être bénéfiques aux personnes âgées pour les aider à maintenir un poids corporel modéré. L’haltérophilie favorise également la solidité des os. Ce qui peut aider à prévenir les blessures, permettant ainsi à une personne de s’en tenir plus facilement à son programme d’exercices.

10. Utiliser les technologies de remise en forme

Grâce à un podomètre ou à une montre intelligente, une personne peut suivre ses pas quotidiens. Le suivi de ses pas peut aider une personne à se sentir plus motivée lorsqu’elle observe l’augmentation de ses pas quotidiens au fil du temps. Le suivi des pas peut également aider les personnes à calculer le nombre de calories qu’elles brûlent par jour, afin qu’elles puissent calculer avec précision leurs besoins caloriques pour la perte de poids. Pour en savoir plus sur le suivi des pas et sur la manière dont il peut aider à perdre du poids, cliquez ici.

11. Misez sur les protéines

Certaines études montrent que manger plus de protéines lorsqu’on essaie de perdre du poids peut aider les personnes âgées à perdre plus de graisse et à conserver plus de masse musculaire que si elles suivent un régime à faible teneur en protéines.

12. Moins de stress

Les chercheurs ont établi un lien entre le stress élevé et les envies de nourriture et la consommation excessive de nourriture. Les personnes confrontées à un niveau de stress élevé peuvent manger pour se réconforter, ce qui peut rendre la perte de poids difficile. Le stress pousse également l’organisme à produire l’hormone cortisol. Les chercheurs ont associé des niveaux élevés de cortisol à la prise de poids, en particulier au niveau de l’abdomen et du visage. La réduction du niveau de stress peut aider une personne à maintenir un poids modéré.

13. Faites le plein de fruits et de légumes

Des études d’observation suggèrent qu’une consommation plus importante de fruits et légumes est liée à une meilleure fonction musculaire. Non seulement les fruits et légumes sont pour la plupart pauvres en calories, mais ils contiennent également de nombreux nutriments essentiels pour aider le corps à mieux fonctionner. Ils peuvent contribuer à réduire le risque de nombreuses affections.

14. Opter pour les céréales complètes

Une façon de perdre plus de poids est de cuisiner en utilisant des ingrédients sains. Par exemple, plutôt que d’opter pour des aliments transformés, on devrait choisir des céréales complètes. Certaines études suggèrent que la consommation de céréales complètes peut réduire de manière significative l’apport énergétique global et le poids corporel des adultes en surpoids.

15. Engager un entraîneur personnel

Un manque de motivation peut empêcher une personne de perdre du poids après l’âge de 50 ans, mais l’embauche d’un entraîneur personnel peut aider. Les entraîneurs personnels peuvent responsabiliser les gens et aussi les conseiller sur les meilleures méthodes pour perdre du poids. Toutefois, le recours à un entraîneur personnel peut également s’avérer coûteux. Si ce n’est pas une option, essayez de trouver un entraîneur qui publie des vidéos sur YouTube et suivez-les plutôt. C’est généralement gratuit.

16. Faire du yoga

Certaines recherches suggèrent que des formes douces d’exercice peuvent aider une personne à perdre du poids. Les exercices à faible impact, tels que le tai chi, le yoga et le Pilates, peuvent être bénéfiques pour les personnes qui souhaitent perdre du poids mais qui ne peuvent pas participer à d’autres formes d’exercice.

17. Manger consciemment

Souvent, les gens mangent tout en faisant d’autres choses. Que ce soit en mangeant au bureau ou en regardant la télévision à l’heure des repas, se concentrer sur autre chose en mangeant peut entraîner une surconsommation de nourriture. En effet, elle a moins tendance à se concentrer sur ses sentiments et peut continuer à manger après s’être sentie rassasiée. Manger consciemment peut être une méthode efficace pour perdre du poids.

18. Supprimez les boissons sucrées

La consommation de boissons sucrées gazeuses comme les sodas, ou même de boissons « saines » comme les smoothies achetés dans les magasins, peut signifier que l’on boit beaucoup plus de sucre qu’elle ne le pense. Cela peut rendre difficile la perte de poids. Certaines études indiquent un lien entre les boissons à forte teneur en sucre et un certain nombre d’affections, notamment la stéatose hépatique, le diabète et les maladies cardiovasculaires. On peut opter pour de l’eau ou des tisanes pour rester hydratés tout en perdant du poids.

19. Manger moins de plat préparés ou au resto

Il peut être difficile de savoir ce qui entre dans un repas si les gens mangent au restaurant. En effet, les plats du restaurant peuvent contenir des ingrédients cachés et des graisses et sucres supplémentaires dont les gens ne tiennent pas compte. En restant chez soi et en cuisinant davantage, on peut être sûr de ce qui entre dans les repas et, par conséquent, dans son corps.

20. Se faire tester

Si une personne éprouve toujours des difficultés à perdre du poids après 50 ans, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé pour un bilan de santé.
Un médecin peut ordonner des tests pour exclure toute condition sous-jacente, comme le syndrome des ovaires polykystiques ou tout problème de thyroïde.

Sources

Asgari-Taee, F., et al. (2019). Association of sugar sweetened beverages consumption with non-alcoholic fatty liver disease: A systematic review and meta-analysis [Abstract].

Aune, D., et al. (2017). Fruit and vegetable intake and the risk of cardiovascular disease, total cancer and all-cause mortality—A systematic review and dose-response meta-analysis of prospective studies.

Beccuti, G., et al. (2011). Sleep and obesity

Cai, X., et al. (2016). Pedometer intervention and weight loss in overweight and obese adults with type 2 diabetes: A meta-analysis.

Dunn, C., et al. (2018). Mindfulness approaches and weight loss, weight maintenance, and weight regain [Abstract].

Flores-Mateo, G., et al. (2013). Nut intake and adiposity: Meta-analysis of clinical trials [Abstract].

Foster, C., et al. (2015). The effects of high intensity interval training vs steady state training on aerobic and anaerobic capacity.

Granic, A., et al. (2020). Myoprotective whole foods, muscle health and sarcopenia: A systematic review of observational and intervention studies in older adults.

Keller, K., et al. (2013). Strength and muscle mass loss with aging process. Age and strength loss.

Kim, J. E., et al. (2016). Effects of dietary protein intake on body composition changes after weight loss in older adults: A systematic review and meta-analysis [Abstract].

Articles similaires